Central Park – Musso

Alice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière…
…pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier.

New York, huit heures du matin …
Alice, jeune flic parisien, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park.

Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.

Impossible ? Et pourtant …

Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ?
Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence …

central-park-416258Pour moi Musso est synonyme d’été et de vacances. Je l’ai donc pris avec moi en Italie, ça remonte donc à fin juin ! J’ai beaucoup aimé ce Musso, j’y ai retrouvé ce que j’aime, à savoir une histoire d’amour rocambolesque, du suspense et beaucoup de questions. J’ai trouvé qu’il été abordé des thèmes sombres, avec une héroïne en souffrance qui tente comme elle peut de se relevé de ce qu’elle a perdu.

L’histoire est bien ficelée et tient en haleine jusqu’au dernier moment. Le dénouement est tout simplement improbable et j’ai eu quand même du mal à y croire, mais bon, on s’attend à tout en lisant du Musso.

L’enquête que mène Alice et Gabriel est entrecoupé de souvenirs qui nous permet d’en savoir plus sur son passé, et pourquoi cette enquête lui tient tant à coeur… j’ai été très émue par l’histoire d’Alice, elle m’a touché en plein coeur. Comme je l’ai dis plus haut, la fin est totalement incroyable, je crois être passé par tous les sentiments : étonnement, déception, au point de me dire tout ça pour ça ? et au final, j’ai tout de même été agréablement surprise… Je crois que c’est l’un des seuls romans où j’ai autant relevé de citations.

« Il y a des moments dans l’existence où une porte s’ouvre et où votre vie dérape dans la lumière. De rares instants où quelque chose se déverrouille en vous. Vous flottez en apesanteur, vous filez sur une autoroute sans radar. Les choix deviennent limpides, les réponses remplacent les questions, la peur cède la place à l’amour.
Il faut avoir connu ces moments.
Ils durent rarement. »

« Il y a des moments rares dans l’existence où une porte s’ouvre et où la vie vous offre une rencontre que vous n’attendiez plus. Il suffit d’un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du hasard. »

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Central Park – Musso

  1. Il est dans ma Pal j’ai hâte de le lire !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s