Sans prévenir – Matthew Crow

A quinze ans, Francis Wootton est passionné de vieux films, de musique rock et de lectures romantiques. Mais avant tout, il ne se prend pas au sérieux. Pas plus que les excentricités de sa mère et la désinvolture de son adulte de frère.
Lorsqu’on lui diagnostique une leucémie, ses priorités changent. Il y a l’horreur d’être retardé d’une année au lycée, la menace d’une calvitie imminente, la nécessite de retrouver sa plus belle chemise au cas ou une pop star lui rendrait visite pour une photo…
Mais il n’imaginait pas rencontrer Ambre, son caractère de chien son humour féroce, sa vulnérabilité désarmante et irrésistible.

CVT_Sans-prevenir_4401.jpeg

« Sans prévenir » m’a immédiatement fait penser à « Nos étoiles contraires » de John Green. Sachant que je n’ai pas été transporté plus que ça par l’histoire de « Nos histoires contraires » je pensais que ce serait pareil avec  » Sans prévenir » et c’est exactement le cas.

Francis a 15 ans lorsqu’on lui diagnostique une leucémie. Ses séjours à l’hôpital sont marqués par la présence d’autres ados tous malades eux aussi. Un jour, Ambre débarque avec son caractère bien trempé et c’est le coup de foudre amical et amoureux.

Comme je le disais précédement il est très difficile de ne pas faire le parallèle avec « Nos étoiles contraires ». On retrouve d’ailleurs à peu près la même trame, mais l’écriture et les sentiments qui se dégagent de la lecture sont tout à fait différents. En lisant les aventures de Francis, j’avais l’impression de regarder un épisode de Malcom ^^. Francis est encore un enfant et pourtant il a une certaine maturité et un regard très personnel de la maladie. D’ailleurs, ces ressentis m’ont semblé quasiment inexistant tellement l’auteur voulait mettre en avant Ambre, son caractère impossible et les sentiments de Francis à son égard.

Si vous voulez être ému(e) par une lecture d’ado souffrant d’un cancer, passez votre chemin, ce livre est plutôt plein de bonne humeur et de bon sentiment. Je n’ai pas trouvé de moral comme on a l’habitude, hormis le faite de vivre pleinement sa vie à fond. Pour moi, ce livre n’est pas basé uniquement sur la maladie. C’est une histoire très simple comme on peut en trouver des centaines dans un véritable service d’oncologie pédiatrique.

Lecture agréable mais qui ne laissera pas un souvenir impérissable.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s