Treize Raisons – Jay Asher

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influés sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, il écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer.

Elle est morte. Pour treize raisons. Tu es l’une d’elles.

treize-raisons-49100

Ce qui m’a donné envie de lire ce livre, c’est le résumé, mais surtout cette phrase  » Elle est morte. Pour treize raisons. Tu es l’une d’elles. » Elle est redoutable cette phrase ! Le suicide est difficile à comprendre, c’est souvent soudain et très choquant.

Ce récit, du moins dans les premières pages, m’a donné froid dans le dos. Comme je le disais plus haute, le suicide est choquant, surtout quand on est ado. Vivre la perte de quelqu’un à cet âge est d’autant plus dur, même s’il n’y avait pas d’atome crochu entre deux personnes. Parfois on s’en veut de n’avoir rien vu venir, on pensait que tout allait bien pour cette personne… Dans ce livre, on est clairement face à une ado qui règle ses comptes, et qui accuse clairement ses camarades ! C’est très dur comme accusation ! Je suis morte et c’est de ta faute ! A cet âge là, un truc pareil me serait arrivée je ne m’en serais pas remise.

Et c’est le ressenti de Clay. Il est obligé d’écouter les cassettes et faire passer aux suivants, selon les dernières volontés d’Hannah. Il ne comprend pas son rôle dans son décès et d’ailleurs on découvre qu’il n’en a pas. C’est un peu méchant de le mettre dans tout ses états pour rien au final.

Dans les cassettes, on en apprend plus sur les raisons qui ont poussé Hannah au suicide. Autant dire que ce sont des querelles d’ado, et comme elle le dit si bien : des petits riens qui au final font tout. C’est vrai que se suicider pour ça… c’est gros quand même. Disons que mon ressenti est que sa réaction est disproportionner face à la méchanceté des ado. Surtout que ces camarades n’ont rien fait de si grave que ça ( sauf à la fin du roman où il y a un passage très dur). J’ai eu envie de la secouer, qu’elle se batte, qu’elle se venge autrement que de laisser tomber comme elle l’a fait !! c’est frustrant, pourtant on ne peut pas dire qu’elle manquait de caractère.

J’ai fini ma lecture avec un avis mitigé. Autant les premières pages, avec ses phrases fortes, dures, qui frappent en plein cœur j’ai été choquée et perturbée, autant à la fin j’étais presque agacée, et je me suis dis « tout ça pour ça » ! Je n’ai pas oublié qu’à 15 ans quand on est embêté à tout bout de champ c’est dur à supporter, mais là… franchement, sa vie valait plus que quelques blagues, qui en plus, n’étaient pas méchantes. Il n’y a même pas une morale sur le suicide, sur le fait que la vie vaut d’être vécue… En revanche j’ai regretté que Clay n’est pas pu vivre son histoire d’amour avec Hannah, alors qu’il l’aimait sincèrement.

Publicités
Cet article, publié dans Roman, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s